Interview de Lea Fleury du 14 mars 2013 : record de France UNSS

lea_UNSS_2013Lisez l'interview de Léa Fleury sur le site de l'UNSS après son record en longueur. 

Cliquez ICI pour lire l'interview

ou cliquez sur lire la suite pour voir une copie de l'article.

 

 

À la une - 14 mars 2013 :: 14:13 :: par unss

L’interview de Léa Fleury, nouvelle recordwoman de France UNSS de saut en longueur

Licenciée à la section sportive scolaire du lycée Henri Darras de Liévin, dirigée par Mr Guy Bouvet, Léa Fleury, 17 ans, revient pour nous sur sa performance à Bordeaux, mais également sur ses conditions d’entraînement, ses objectifs, sans oublier de mettre en avant tous les copains de son A.S, auteurs d’excellentes performances lors de ces championnats de France d’athlétisme. La performance individuelle au service de l’équipe, c’est ça l’esprit de l’UNSS !

1/ Bonjour Léa. Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?


Bonjour, je m’appelle Léa  Fleury, je suis élève en première scientifique  au Lycée Henri Darras de Liévin, dans le Pas-de-Calais.  Je suis cadette 2, je viens d’avoir 17 ans.

A l’UNSS, je suis licenciée depuis la 6e, et j’ai pratiqué la natation (brasse) et le rugby ! 

Je pratiquais dès l’âge de 8 ans, la GRS, le patinage artistique et l’athlétisme. 

2/ Tu fais partie d’une structure sportive de préparation au haut niveau. En quoi cela t’aide-t-il dans la pratique de ton sport et comment t’organises-tu au quotidien ?

La section sportive du lycée Henri Darras de Liévin (62) me permet de concilier les études et une préparation physique et technique pour atteindre le meilleur niveau : les entraînements sont des cours intégrés dans l’emploi du temps. L’avantage de cette organisation est de terminer mes journées à  18 heures et de finir la semaine le vendredi soir.

Je peux donc m’entraîner 6 à 7 fois par semaine avec  2 entraînements le mardi et le jeudi (11h -13h  et 16h-18h). Nous travaillons actuellement dans la salle de sport qui dispose d’une piste d’athlétisme de 60 m, d’un sautoir en longueur, d’un sautoir en hauteur, d’une aire de poids, de filets pour les lancers longs et de 2 salles de musculation.

Mes « cours » de section sont dirigés par mon professeur d’EPS : M. Guy Bouvet, qui a été plusieurs fois international de décathlon.

Je pratique avant tout les épreuves combinées, les résultats obtenus sont le fruit d’un travail   multiforme : je ne saute en longueur qu’une fois par semaine !

Pour moi c’est un plaisir de s’entraîner dans de telles conditions, on ne peut pas parler de sacrifices quand on fait ce que l’on aime. De plus, il y a une super ambiance avec les camarades de la section ; tant sur le terrain qu’à l’internat.

3/ Raconte-nous le jour de ton record de France. Tu as dû être la star de ton lycée ?!


A Bordeaux, aux Championnats de France UNSS, Je participais à deux challenges par équipe : les haies et les sauts  (une équipe est composée de 5 athlètes).

Je venais de gagner la finale des haies en battant mon record (8.73 s au 60m haies), quand mon camarade de section Yvan Loïc Nya de Nsontrang bat son record en longueur cadet : 7,08m en établissant la meilleure performance française !


C’est dans un grand état d’excitation que je me présente à mon  concours :

J’étais très motivée…

A l’échauffement, j’ai reculé mes marques.

Premier saut, j’arrive trop près, je rythme au maximum, je me sens passer très vite sur la planche en étant grande…Résultat :super saut !!…mais drapeau rouge : la plasticine a été éraflée d’un millimètre. N’ayant que 4 tentatives, je recule d’un pied.

Deuxième saut,  j’entends les encouragements de mes camarades au bord de la piste avec mon coach. C’est bien parti, j’ai de la place sur la fin pour enchaîner, « ça passe » mais je prends à peine la planche…Résultat : 6,04m !!!

C’est la fête ! Caroline, dans le concours aussi, me tombe dans les bras et nous rejoignons le groupe en dansant et en sautant pour partager ce pur moment de bonheur. Grosse émotion !!

L’ancien record  datait de près de 30ans ! (Missoudan, 5,94m en 1984)

Je me reconcentre pour la troisième tentative car en prenant mieux la planche, je peux faire encore mieux !

Ce fut un moment extraordinaire : Le speakeur a enflammé tout le stade ! Et c’est dans une ambiance survoltée, rythmée par les applaudissements du public, que je m’élance…

Je me sens pousser des ailes, je vole sur la piste…Mais je ne contrôle plus : je passe 3 pieds devant ma marque intermédiaire et je n’ai plus la place pour sauter… dommage !

Quatrième saut, Guy (mon prof coach) me demande de reculer mes marques d’autant et de reproduire la même course.  Même ambiance, même vacarme. Je vais très vite, trop vite, j’ai du mal à décoller : 5.92 m quand même (mon ancien record plein air) !

Quelle ambiance !! Quel concours ! Quand le speaker m’a tendu le micro, j’étais encore sous le choc de l’émotion : je ne sais plus ce que j’ai répondu.

Un bonheur ne venant jamais seul, nous sommes champions de France en challenge saut et en challenge haies avec notre leader Thomas Delmeule,  qui établit la meilleure performance française sur le 60 haies cadets : 7,95s (45 points, le maximum) !

Dans notre section, la star c’est l’équipe : nous sommes plusieurs à avoir établi les meilleures performances françaises. Chacun est félicité dès qu’il bat son record personnel.

Il faut féliciter l’équipe de lancers qui a terminé au pied du podium et mettre à l’honneur nos crossman cadet qui sont aussi champion de France 2013.

4/ Quels sont tes objectifs à court et moyen terme ? (prochaines compétitions, mais aussi objectifs extra-sportifs)

Mes objectifs à court terme ont été réalisés :

- Une semaine après Bordeaux, je bats le record de France cadette à Lyon des épreuves combinées avec 3943 points : 8 s 83’ au 60 m haies, 1,67 m en hauteur, 13,16 m au poids, 2 min 36s 27’ au 800 m.

- Le 16 février, à Clermont Ferrand, je termine cinquième aux Championnats de France élite. Je suis heureuse d’être finaliste chez les pros en étant la plus jeune de ces Championnats.

- Je suis sélectionnée au match international junior en Italie pour rencontrer les juniors allemands et italiens le 3 mars. J’ai la chance que mon professeur Guy Bouvet  soit le coach des sauteurs en longueur de cette équipe.


Il me reste les championnats de France jeune FFA à Lyon les 16 et 17 mars puis nous nous orientons vers d’autres objectifs cet été :

- Les championnats du monde cadet en Ukraine

- Le festival olympique de la jeunesse aux Pays Bas

- Les Gymnasiades au Brésil début décembre.

Florent Szezesny, lui-aussi membre de la section sportive du lycée Henri Darras de Liévin avait obtenu le titre en 2009 à Dubaï. J’espère rééditer son exploit. De plus, nous avons de grandes chances d’être quatre du lycée à participer à cet évènement avec peut-être Yvan Loïc à la longueur, Thomas au 110 m haies, et Laurent Delannoy au 800 m (1 min 52s 72’ en cadet première année).

Mot de M. BOUVET GUY, professeur EPS à Liévin depuis 1984, responsable de la section sportive scolaire athlétisme.

Les sections sportives scolaires sont des structures qui dépendent uniquement de l’éducation nationale et des moyens qu’elle leur accorde. Elles sont l’héritage des anciennes Sport-études qui ont été malmenées  quand le ministère de la jeunesse et des sports et les fédérations ont opté pour de nouvelles structures d’entrainement : les pôles.

Beaucoup de sections ont disparu, faute de moyens financiers et de postes à profils qui n’existaient pas

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, nous avons la chance de baigner dans une tradition  sportive. Les IPR et les proviseurs ont toujours été sensibilisés par les vertus morales et éducatives du sport à l’école et ont sauvegardé ces structures.

Je remercie particulièrement notre proviseur actuel, M. Danny Blondel, qui développe son action pour que l’on soit reconnu comme un lycée d’excellence sportive :

-          4 sections sportives :   Athlétisme, Basket, Triathlon, Football féminin

-          1 pôle France féminin

-          Accueil de la section de formation des footballeurs du Racing Club de Lens : Un certain Raphael  VARANE (Real Madrid) était élève en seconde et première ES (économique et sociale) en bénéficiant des mêmes horaires que nous.

La section athlétisme représente 32 athlètes à gérer, du niveau régional au niveau international, de la seconde à la terminale, du cross  aux épreuves combinées en passant par les sauts, le sprint-haies, les lancers, le 400haies et le demi-fond.

Chaque séance est un challenge  à relever qui ne manque pas de saveur….

Cette année se révèle comme un cru exceptionnel :

-          Champion de France cadet en cross, 8ème en cadette

-          Champion de France en saut

-          Champion de France en haies

-          4ème en challenge poids

-          2 internationaux juniors :   LEA Fleury et Stanis Nowak au javelot

Ces résultats sont excellents, mais les financements ne couvrent que partiellement nos besoins : Avec les championnats d’été, nous devons déplacer près de 50 athlètes. Pour Bordeaux, le déplacement sans l’hébergement est revenu à plus de 200 euros par athlète. C’est un budget de plus de 11000 euros qu’il faut, pour assumer ces déplacements aux France. La subvention que nous octroie la région ne couvre que la moitié de ce budget…De plus, le matériel et les équipements n’ont plus de crédits pour être financés.

Je regrette que l’UNSS régional (Lille) ne puisse plus organiser des déplacements collectifs afin de minimiser les coûts des déplacements.

Fédérations et partenaires

Athle59 LHDFA FFA IAAF Valenciennes2016 Lynx EnduranceShop Orgacolor DLM