Marathons de Vienne et Londres, le 23 avril 2017

VienneLondres

 

Ce week-end, c’était marathon ! Le groupe hors stade avait choisi, cette année, d’aller valser à Vienne pour le marathon en commun… Mais ce n’était pas le seul 42.195 km où s’exprimaient les couleurs de l’USVA puisqu’un autre de nos athlètes participait au Marathon de Londres. Ayant fait la préparation avec ses camarades, il n’était pas question de le séparer du reste du groupe au moment de l’annonce des résultats…

Mais avant de parler de résultats, plantons le décor autrichien ! Il est difficile de le nier : Vienne est une ville magnifique, que la majorité de nos coureurs ont découvert dès le vendredi précédent la course. Entre sa richesse historique et culturelle et la magnificence de ses palais, églises et autres bâtiments, c’est bien plus que 42.195 km qu’il faudrait couvrir pour pouvoir profiter pleinement de tout ce qu’offre cette ville. Et je ne vous parle pas des magnifiques pâtisseries qui ont fait de l’œil aux coureurs avant la course !

Inutile de dire que nos athlètes n’ont pas chômé : visite du Château de Schöbrunn, « Versailles autrichien » voulu par l’empereur Léopold 1er, découverte de la majestueuse cathédrale Saint Etienne (dont Barbara fait référence dans sa chanson justement nommée « Vienne »), du Hofburg, le plus grand palais de la ville, balade dans l’immense parc du Prater… Certains en ont même profité pour aller voir un opéra au Staatsoper, qui accueille le bal de l’opéra de Vienne une fois l’an ! La liste des édifices et musées à voir et à admirer est longue… Je vous invite à aller consulter les photos de nos voyageurs, liens en bas d'article.

Même si le tourisme était un point non négligeable de ce voyage, le but principal était évidemment de participer au marathon, ou aux autres courses du week-end… Car en effet, un des avantages de cette compétition est qu’elle offrait la possibilité de disputer, en plus du marathon, un marathon relais, un semi-marathon, un 10 km, un 4.2 km et un 2 km pour les plus jeunes ! Le tout sur des parcours rythmés serpentant dans la ville. Il est d’ailleurs peut être temps de parler des résultats…

 

Semi-marathon

Préférant se concentrer sur le Marathon de Berlin, qui se déroulera en septembre prochain, Laurent Kedziora s’est pour une fois aligné sur le semi-marathon. Comme depuis quelques années, il était accompagné de Nam, son épouse, et son jeune fils Stanislas, qui a ainsi vécu son 3ème marathon au cours de sa jeune vie ! Après un 10 km encourageant il y a quelques semaines, Laurent souhaitait bien faire… Néanmoins, une contracture à la cuisse a quelque peu contrarié ses plans. Il réalise quand même les minimas pour le championnat de France, en se classant 357ème de la course, 24ème en catégorie M50 en 1h28’57 !

Vincent De Prat découvrait les voyages organisés par l’USVA… Avec Laetitia, son épouse, il est arrivé un jour avant le reste du groupe pour profiter un maximum de la ville. Son objectif avant le départ : faire moins de 1h45 ! Objectif rempli ? Parfaitement puisqu’il passe la ligne d’arrivée en 1h44’07, se classe 2138ème de la course, 264ème de la catégorie M40 !

Elle est repartie dans sa région d’origine depuis janvier, c’est donc avec plaisir que l’on a retrouvé Ludmilla Paradis lors de cette escapade à Vienne ! Comme lors du Marathon de Moscou, elle s’était déplacée avec Nathalie et Lionel, ses parents, ainsi que Maelys, sa sœur, et Timothée, son frère, qui s’est brillamment illustré sur le 2 km en finissant 11ème (7ème de sa catégorie) en 8’42 ! Lionel participait également au marathon, mais nous y reviendrons au moment venu. Revenons à Ludmilla et sa performance au semi-marathon, où elle confirme celle réalisée à Montpellier le mois passé. Elle se classe 2589ème (89ème de la catégorie WH) en 1h46’15, nouveau record personnel !

Il n’est pas au club (pas encore ?), mais il faisait quand même partie de notre petit groupe ! Nicolas Magnier (le frère de Julien, dont je parlerai au moment des résultats du marathon) prenait part à son premier semi-marathon. Et c’est en coureur heureux qu’il finit la course à la 11092ème place (1200ème de la catégorie M30) en 2h27’10 ! Heureux au point de s’inscrire à une autre course à pied très prochainement…

 

Marathon

Une bonne préparation et un semi-marathon réussi en avril avait donné quelques ambitions à Cyril Audras… Mais parfois, tout ne se déroule pas comme prévu : départ trop rapide, ampoule au pied, c’est un peu déçu et bien usé que Cyril finit la course en 2h50’50, à la 122ème place (23ème M35). Vivement le prochain !

Et si nous faisions un détour à Londres ? Comme dit dans l’introduction de cet article, un de nos athlètes était au départ du Marathon de Londres pendant que ses camarades d’entrainement bataillaient dans les rues de Vienne. Invité sur cette course, Romain Monchicourt découvrait le marathon… Sa première impression à l’arrivée ? « Mais p****n qu’est-ce que j'en ai ch*é » ! La course n’est pas si facile que ça, avec un dénivelé régulier. Mais même s’il en a peut-être ch*é, pour un premier marathon, il réalise un excellent 3h15’38, qui le classe 3901ème (36ème SEM) de cette course parcourant les rues londoniennes !

Retour en Autriche, avec Lionel Paradis qui, lui ne disputait pas son premier marathon, loin de là… Avec un temps de 3h18’12, Lionel se classe 754ème (72ème M50), une nouvelle belle performance pour les Paradis, qui vient s’ajouter à celles de Ludmilla et Timothée… Quelle famille !

A quelques minutes de Lionel, on retrouve Franck Meurisse, qui a fait un passage éclair en Autriche. Arrivé le samedi en fin d’après-midi, il reprenait la voie des airs quelques heures après l’arrivée du marathon, le lendemain ! Mais cette course a dû avoir une saveur particulière pour Franck qui le disputait avec son fils, Hubert. Ils sont crédités tous les deux du même temps à l’arrivée, 3h20’13. Franck est classé 840ème (88ème M50) et Hubert 841ème (98ème MH).

A l’inverse de Franck, Loïc Vandrisse est celui qui le plus profité de Vienne puisqu’il est arrivé dès le mardi précédent la course avec femme et enfants ! Ils ont pu ainsi profiter un maximum des atours de la ville, même si la météo fut un peu capricieuse puisqu’ils ont pu gouter à la neige autrichienne. Et pour conclure ce séjour en beauté, Loïc bat son record sur marathon avec un temps de 3h23’03, qui le classe 965ème (163ème M35) !

Il n’a pas eu une préparation facile, sortant juste de blessure. Mais Didier a su aménager les séances pour ménager son corps et faire une excellente préparation qui lui a permis de battre son record sur marathon lors de cette course ! Il finit 2279ème de l’épreuve, 263ème M50, avec un temps de 3h44’45.

Il n’est pas possible de parler d’eux séparément. Comme Tic et Tac, Laurel et Hardy, Astérix et Obélix, Pif et Hercule, Mario et Luigi, Starsky et Hutch, Castor et Pollux, (vous avez compris…), Anthony Hannebique et Julien Magnier ont été inséparables durant toute la course… Pas de quoi inquiéter néanmoins Marie et Tiphaine, leurs compagnes respectives, qui étaient du voyage également ! Si Anthony a fait une préparation sans souci, Julien a été gêné par quelques pépins de santé. Il a pu néanmoins faire les ô combien précieuses dernières semaines de préparation sans souci. Ensemble au départ, on les retrouve quasiment ensemble à l’arrivée ! Après un petit passage à vide vers la fin de course, Julien s’est fait distancer par Anthony, avant de remonter et repasser son acolyte ! Ils battent tous les deux leur record sur marathon, Julien finissant 3583ème (518ème M35) en 4h02’08 et Anthony 3658ème (338ème MH) en 4h03’20.

 

Ces belles performances n’auraient pas pu être réalisées sans le support de nos accompagnateurs… Précédemment, j’ai cité les familles Paradis et Vandrisse, Marie, la compagne d’Anthony, Tiphaine et Laetitia, les épouses de Julien et Vincent, mais elles n’étaient pas les seuls… Nous avons pu compter également sur la présence de Gaby Leclercq, Laure Lagneau, et, comme à Florence, d’Ana Maria de Abreu (venue avec Albin, son compagnon), pour nous pousser et nous motiver durant la course. Un grand merci à eux !

Un autre remerciement qu’il ne faut pas oublier, c’est celui envers Nicole, notre entraineur. Comme à chaque marathon, son plan d’entrainement fait merveille et ce sont dans les meilleures conditions physiques comme psychologiques que nous avons pris le départ de cette épreuve. Un grand merci pour ton dévouement, Nicole !

Le séjour à Vienne s’est terminé par quelques réjouissances culinaires, que certains s’interdisaient avant la course… De bons souvenirs qui seront bientôt complétés par de nouvelles aventures au sein de l’USVA !

 

Résultats : Vienne - Londres

Photos : Cyril Audras & Laure Lagneau - Gaby Leclercq - Laurent Kedziora

Fédérations et partenaires

Athle59 LHDFA FFA IAAF Valenciennes2016 Lynx EnduranceShop Orgacolor DLM