Chemin

Marathon de Paris, le 07 Avril 2013 – Paris

MarathonParisLa grosse compétition de l’année pour le groupe « hors-stade » !!. A cette occasion, une bonne vingtaine de membres de l’USVA avait fait le déplacement (coureurs + supporters).

Arrivés la veille en mode dispersé (voiture, train), ils s’étaient tous donnés rendez-vous à l’hôtel pour la remise des clés puis un premier débriefing avant la collecte des dossards en meute au parc des Expo. De retour vers 18h, petit repos bien mérité (avec formation des couples par chambre ouh la la !!)  et départ vers le resto pour la dernière collation de pâtes (+ bière pour certains) dans la luxueuse cantine parisienne de Lolo Kedziora (là-bas les serveurs le surnomment « Mr Cahuzac », on ne sait pourquoi !!). Retour vers 22h30 pour une courte nuit de sommeil (départ de l’hôtel programmé à 7h00 le lendemain). La pression monte (mais non Bernado, pas celle-là)  !!!!.

 

Ça y est, nous y voilà sur les Champs Elysées, après  le passage obligé aux consignes et toilettes.

Départ majestueux sur cette avenue magnifique de 46000 participants, ce qui en fait le plus grand marathon du monde !.

Après 12 semaines d’entrainement intensif sous la houlette de Coach Nicole, dans des conditions météo vraiment mauvaises, nos coureurs allaient enfin pouvoir apprécier le pourquoi de tant de sacrifices et valider la qualité de leur prépa. Le parcours est très roulant (je n’ai pas dit « descendant » quoique …), le temps était froid le matin mais très ensoleillé puis la température est monté doucement pour atteindre les 14°C, donc, conditions idéales pour des exploits.

Mais, comme dans toutes compétitions, on a eu droit à notre lot de joies mais aussi de peines, c’est la vie !!.

Voici maintenant les résultats :

On pensait voir Laurel & Hardy (c’est moi le Grand : Julien Juras, c’est moi le petit : Cyril Audras), duo inséparable, prendre les 2 premières places du groupe valenciennois mais c’était sans compter sur un intrus venu du diable vauvert. Je vous explique :

Hardy, donc Cyril, équipé de ses chaussures bondissantes, a fait un temps canon de 2h54’28 réel (2h57’25 off), pour son premier marathon, très à l’aise à l’entrainement, il confirme ses bonnes dispositions. Il prend la 715éme place !!!. Grand Bravo Cyril.

On le croyait parti en pré-retraite doré sur les plages et sous les cocotiers lillois, limite au bord de la déprime mais Gilles Pavan a su rebondir, équipé lui de son nouveau short « Skin » ultra moulant (pratiquement assimilable à du dopage tant il était remonté comme une pendule le matin), le « Warrior » a fait une grosse course, vraiment inattendu, et prend la 1009éme place en 2h57’46 réel, (3h00’46 off). Super !!!. Fort heureusement, pour quelques secondes, il a eu la gentillesse de ne pas battre le Best de Christophe. Respect. Nouveau record pour Gilles. Qualifié France.

Ouf, on a eu peur, Laurel (donc Julien), après bien de souffrances sur la fin, a failli basculer au-delà des 3h mais finalement, il finit en 2h59’36 réel (3h02’36 off, 1172éme). Nouveau record pour lui et première fois en dessous des 3h !!!. Très bien.

Nicolas Silitti, pour son premier marathon, visait moins de 3h, il était à l’aise sur une bonne partie du parcours et dans son objectif mais malheureusement il a eu un point de côté pendant quelques kilomètres, ce qui la fortement ralenti mais il finit tout de même la course en 3h04’04 réel, (3h07’03 off, 1520éme), très bien Nico !!.

Laurent Kedziora, lui était fortement déçu de son résultat (3h04’08 réel, 3h07’07 off, 1524éme) mais nous l’étions tous tout autant pour lui, depuis le temps qu’il court après les moins de 3h, il semblait que son jour était venu malheureusement des contractions gastriques en ont décidé autrement, quelque arrêts en cours de route, des maux de ventre et le record s’envole !!. Ne te désole pas Lolo, on est tous avec toi, ça sera pour une prochaine fois. On n’accepte quand même que tu nous payes un coup ce jeudi.

Bruno Sousa, sponsorisé par la Caisse d’Epargne, malgré sa blessure diplomatique à la cheville, une entorse, ben tiens …., s’est élancé la fleur au fusil et on a juste pu le retenir sur la ligne d’arrivée qu’il franchit en un temps inespéré de 3h08’40 réel (3h11’39 off), 5495éme, nouveau record, et de loin, pour lui. Bravo.

Stéphane Douriez, qui a enfin pris conscience qu’il fallait se faire du mal sur une course pour faire un temps (normal sa femme courrait également, il avait la pression) a tout bonnement explosé son précédent record en courant ce marathon en 3h13’14 réel (3h19’25 off, 2805éme). Bravo mais faut pas en rester là, y’a encore de la marge. Sa femme Christine, pour son premier Marathon fait 4h34’03, bonne entrée en matière.

Jean Marie Mérabet, dit J2M, lui aussi décidé à accélérer car surveillé du coin de l’œil à distance par son fiston qui en avait marre de le voir faire des temps en rien en rapport avec ses capacités, s’est remarquablement battu et pulvérisé son record, il fait 3h25’10 réel (3h30’36 off, 4337éme). Bravo !!. Là aussi, on peut viser facilement les 3h15.

Nicole Desmedt, stressée et en plein doute avant la cours, mais en compétitrice qu’elle est, elle s’est défoncée pour se mettre diapason des lascars qu’elle entraine et, à la place des 3h50, au pire, espérés, elle fait 3h29’41 réel (3h35’52 off) et se classe 5121éme au scratch mais surtout 19éme en V2F. Quelle fierté !!. Qualifiée France.

Marc Maliar finit juste derrière elle en 3h30’12 réel (3h36’12 off, 5215éme), il voulait servir de lièvre à J2M mais ne l’a jamais retrouvé !!!! . Si t’es chasseur Marco, les lièvres peuvent dormir sur leurs 2 oreilles. Prochain épisode pour lui à NYC. 

On a eu un déçu chez les hommes, voilà la déçue chez les Femmes : Sophie Gabet Briatte. Elle visait à minima 3h15, très largement dans ses cordes. Le premier semi confirmait d’ailleurs ses bonnes sensations avec des temps très largement en ligne avec son objectif, elle paraissait très facile, malheureusement, Sophie a, elle aussi, connu de graves ennuis gastriques qui l’ont obligé à s’arrêter de multiples fois, voulant même abandonné aux 30 et 35éme kilos tellement la douleur était vive, elle était en pleurs, remise en route et aidée par J2M, MM, ND, elle a tout de même tenu a terminé cette épreuve avec beaucoup d’abnégation, et le temps est tout à fait remarquable malgré les circonstances : 3h43’28réel (3h51’41 off). Elle prend la 8317éme place et fait 372éme en SEF. Un grand bravo à toi Sophie, remet toi bien et on attend la revanche !!!. Belle preuve de pugnacité. 

Christelle Lecalvez, après sa grande déception de Berlin, surtout sur le « Mur » de Berlin, courageusement, s’est replongée dans cet univers impitoyable de la course longue distance mais cette fois-ci avec grand bonheur puisqu’elle réalise un excellent temps de 3h44’33 réel (3h52’53 off), en prenant la 8593éme place. Motivation retrouvée, bravo. Cerise sur le gâteau, elle est l’une des rares femmes à battre son mari à la course, hein Ludo ??. Ça promet une belle explication de texte cette semaine.

L’ami Didier Guillot, toujours de bonne humeur malgré ses dizaines de kilos perdus (j’exagère ??) avec les entrainements de Nicole, premier marathon et déjà un 3h52’48 réel (4h16’57 off, 14097éme), pour notre Maitre Kung Fu de la Boxe française (catégorie dans laquelle il finit d’ailleurs 1er de ce Marathon), c’est excellent. Bravo Didier, déjà prêt à prendre le départ d’un second Marathon. On ne le tient plus.

Ludovic Lecalvez, en grand gentleman qu’il est, a laissé croire à sa femme qu’elle était plus forte que lui, quel malin, il finit donc tranquillement en 4h29’45 réel (4h38’06 off, 19334éme). Ce n’est pas pour dire Christelle mais Ludo est arrivé entouré d’une pléiade de jolies filles ah ha.

Blandine Guery, après ses 3h de natation du samedi, ses 20Kms de vélo le matin même de ce marathon, enchaine donc avec les 42,195 bornes qu’elle finit avec les pieds en feu en 4h32’43 réel (5h16’00 off, 28209éme). Et demain, tu fais quoi Blandine ? Un peu de golf pour te reposer ?.

Pour finir ce chapitre, on retrouve Jean Michel Lecocq, pour qui c’était aussi le premier marathon, il fait 4h33’38 réel, 5h24’05 off, 29894éme. Une préparation à peaufiner pour la prochaine fois est nécessaire et surtout il faut respecter les plans Jean Mi !!.

 

Bilan : 7 records perso battus, 2 Qualifiées France, 3 en dessous des 3h, 2 « malades » qui ont fini malgré tout avec des temps tout à fait corrects, aucun abandon et de belles promesses pour l’avenir.

Merci aux co-organisateurs de ce déplacement, à savoir Laurel & Hardy, tout a été parfait.

Merci aux supporters : Steph Lede, Laurent Chardon, Gaby Leclercq et aux Xophe² (Gabet et Bourlard).

Mess pour Franck Meurisse : va falloir que tu briefes les coureurs sur « comment éviter les ennuis gastriques lors d’un Marathon ». On attend de connaître la date de ce colloque, pour le lieu, on pourrait envisager NY ?.

Nicole : ton plan d’entrainement a une fois plus était aux petits oignons !!!. Au fait, les Marathoniens, vous n’oubliez pas les fleurs lors du prochain entrainement et, pour ceux qui ont battu leur record, de fêter cela dignement autour d’un verre légèrement alcoolisé (avec modération Marco et Bernardo).

Excellent WE avec de franches rigolades mais épuisant.

 Résultats ICI 

Photos ICI (Steph, Cyril, Xophe, Nam)

Fédérations et partenaires

Athle59 LHDFA FFA2018 IAAF Valenciennes2016 Lynx EnduranceShop DLM